Dragon age chronicles

Bienvenu sur ce forum rpg entièrement dédier au jeux de Bioware
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des retrouvailles assez inatendues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Viktor Mahaut
Mage spécialiste de l'entropie
avatar

Messages : 146
Date d'inscription : 05/12/2015

MessageSujet: Des retrouvailles assez inatendues   Mer 9 Déc - 2:54

Un autre matin comme les autres... mornes et peinard.. Viktor se levait toujours tôt, bien avant le lever du soleil, il faisait des cauchemars la nuit qui l'empêchait de dormir par la suite. L'heure de ses cauchemars variaient donc il ne savait jamais quand il se réveillerait ni dans quel état d'esprit mental aussi vue les cauchemars. Souvent il faisait le cauchemar que sa mère l'abandonnait à quelque part ou le tuait dans son sommeil, et ses toujours quand le couteau s'enfonce dans son corps qu'il se réveil, souvent en sueur avec les yeux grands et le souffle court à chercher son air. Ce matin fût un de ceux-là, il se réveilla en sursaut, se redressant dans le lit carré en respirant fort et tout en sueur. Donc il se leva, réveilla brusquement la fille couchée sous sa couette avant d'aller à la douche.

- Aller dégage je t'ai assez vue !!!

Viktor et son énorme patience, il n'attendit pas de réponse de la jeune fille, il agrippa ses cheveux solidement et la tira en bas du lit. Elle se leva apeurée, ramassa sa robe, mis sous-vêtements en vitesse et courut vers la sortie comme si sa vie en dépendait. Dès qu'il fut sur qu'elle était partie, il ramassa ce dont il aurait besoin et se dirigea vers les douches. Il fit couler un bon bain chaud, il se plongea le corps presque jusqu'au nez dans l'eau bouillante et fumante et ferma les yeux tranquillement pour relaxer et profiter de la chaleur et de la solitude qu'il pouvait bénéficier vue qu'à cette heure tout le monde dormait encore. Quand il commença à entendre un peu de bruit, il se leva et sortit du bain, s'habilla et se rendit en bas se chercher quelque chose à se mettre sous la dent avant sa leçon du matin avec le Premier Enchanteur. Viktor aimait le calme et la solitude de la nuit dans la tour, la paix, il pouvait aller ou il voulait et avoir personne pour le déranger. Il y avait certes des templiers mais vue son statut et connaissant sa situation de cauchemars nocturnes, il le laissait faire vue qu'il ne faisait que descendre pour venir chercher de la nourriture. Il ramassa quelques trucs vite fait ensuite il remonta pour se diriger vers le bureau du Premier Enchanteur.

Ses cours commençaient à l'ennuyer, il n'avait pas le goût ces temps-ci d'étudier, mais en repensant à sa convoitise il se forçait pour continuer. Dès les cours terminés il sortit de la tour et alla se promener en Dénérim pour aller s'acheter quelconques choses nécessaire à son bien-être. Il ne pouvait sortir que sous permission spéciale du Premier Enchanteur donc quand il lui autorisait il en profitait. Il commença par la taverne où il s'acheta une choppe de bière rafraichissante, ensuite il alla dans les rues sombres pour se procurer quelques substances illégales et finit par faire le tour du quartier-marchand et erra dans Dénérim pour regarder les échoppes à la recherche d'objets intéressants. Il passerait au marché plus tard pour se ramener des trucs à manger.

- Ahhhhhhhhhh cette douce liberté, quel bonheur de pouvoir sortir de cette prison infernale de temps en temps.

Durant son voyage il en profitait pour faire de l’œil aux jolies filles qu'il croiserait, mais il eut une pensée pour sa petite rouquine qui dura quelques instants avant de continuer sa petite balade dans les endroits achalandées par les jolies filles.

_________________
If you do not know the pain to the point of wanting more is that you do not know Viktor




Dernière édition par Viktor Mahaut le Lun 21 Déc - 20:28, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosalie Svenn
Mage spécialiste de la création
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 14/04/2015
Localisation : Denerim, Ferelden

MessageSujet: Re: Des retrouvailles assez inatendues   Jeu 10 Déc - 0:08

Aujourd’hui était une bonne journée, en quelque sorte. Voyez-vous, la veille, Rosalie avait réussi à abattre assez de tâches pour jouir de temps libre. De plus, Godefroy était assez en forme pour s’installer sur le proche, ce qui, croyez-moi, était toujours très plaisant. C’est donc après s’être rassasiée de pain et viandes séchées que la demoiselle avait quitté la chaumière pour la libraire. Elle s’était rapidement vêtue d’une tenue confortable soit un pantalon chocolat de lin ample et un chemisier crème, aussi de lin, un peu ajusté. Le tout accompagné de l’obligatoire ceinture dorée du Cercle. Comme à bien des jours, elle comptait bien user de son temps afin d’aller se plonger le nez dans d’immenses livres poussiéreux. Et ce, même si la température extérieure était des plus plaisantes.

Par ailleurs, laissez-moi vous parler du nouveau projet de la mage. Ayant des bases théoriques en herboristerie, et faisant à l’occasion appel à une druidesse pour des potions, Rose s’était lancé sur la piste de créer une base pour catalyser les sorts. Son but était, évidemment, de parvenir à contenir un sort dans une fiole, cherchant principalement à le faire avec les sorts de guérison. De cette façon, lorsqu’elle devait quitter Godefroy, il y aurait moyen de tout de même lui prodiguer des soins appropriés.

Ceci dit, la tâche était colossale et la rouquine n’avait pas eu de succès, ou près d’un, depuis le début de son projet. Sauf qu’elle était loin d’abandonner. Elle lisait recueil après recueil de mages ayant tenté son expérience, cherchant à trouver la solution miracle. Sa nouvelle piste était une plante dont la sève semblait prometteuse, mais avant toute chose, elle devait se renseigner.

Bref. Après avoir consacré sa journée entre des murs, il vint temps où la librairie ferma ses portes et, empruntant un livre, Rosalie dû quitter. Avant de rentrer chez elle, ce qui ne pressait pas puisque le fils de Godefroy était en ville et donc il s’occuperait de nourrir son père, elle décida de faire un arrêt au quartier marchand. Parfois, elle parvenait à dénicher des mets rares, de marchands ambulants, et le noble aimait bien lorsqu’elle rapportait de tels délices exotiques.

Elle parcourra donc les allées, un livre sur la flore de Ferelden à la main, jusqu’à ce qu’elle aperçoive une silhouette familière au loin. Elle était perplexe, se disant que ce ne pouvait être qui elle croyait, mais la curiosité la poussait à avancer, à s’en assurer. Si bien que lorsqu’elle fut assez proche pour confirmer l’identité de l’homme, elle ne put rebrousser chemin; que dirait-elle s’il se retournait, l’apercevait et remarquait qu’elle quittait sans le saluer? Chose certaine, la jeune femme ne voulait pas provoquer inutilement une crise de violence chez le mage. Quoi que, j’admette, elle ignorait souvent ce qu’elle faisait qui les provoquaient et donc, les mots qu’elle allait lancé pouvaient ne pas être guère mieux.


«  La blonde est mignonne… », lança Rose, s’approchant maintenant assez de Viktor pour être dans son champ de vision. Son ton était un maladroit mélange d’honnêteté et blague, teintée d’une pointe de jalousie puisque la dame connaissait bien ce regard qu’il portait sur les demoiselles qui déambulaient ici et là. «  Les templiers t’ont laissé sortir ou bien ils ignorent que tu es ici? », ajouta-t-elle, tentant du mieux qu’elle pouvait de faire la conversation normalement avec l’homme devant elle. C’était toujours très difficile de juger comment approcher le spécialiste de la Thaumaturgie, elle tâtait donc le terrain, croisant les doigts qu’il soit de bonne humeur. Par ailleurs, Rose ne réalisa pas qu’elle n’avait pas proprement salué son interlocuteur, restait à savoir si ce détail le dérangerait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viktor Mahaut
Mage spécialiste de l'entropie
avatar

Messages : 146
Date d'inscription : 05/12/2015

MessageSujet: Re: Des retrouvailles assez inatendues   Jeu 10 Déc - 8:04

Viktor c'était arrêter à une endroit spécifique avec une belle vue sur les jolies filles qui déambulaient devant lui. Il avait pris une pause après avoir fait le tour des échoppes, il n'avait pas vraiment vu de choses qui lui avaient taper dans l’œil. Le soleil commençait à descendre tranquillement, sa pause ne serait que de courte durée vue qu'il avait encore de la nourriture à s'acheter avant de regagner ses quartiers dans la tour. Définitivement il appréciait la liberté dont il jouissait en étant le protégé du Premier Enchanteur, c'était un des seuls avantages qu'il qualifiait d'utile jusqu'à présent.


Il croyait rêver quand il aperçu au loin la petite rouquine avancer vers lui, il fit semblant de rien et l'analysa du coin de l’œil. Il perçut de la timidité avec un soupçon de peur juste avec la façon dont elle approchait et cette tête baissée comme une fille soumise. Il esquissa un léger sourire et continuait de regarder au loin à la recherche de demoiselle potentielle pour partager sa couette cette nuit. Ses yeux tombèrent soudainement sur une jolie blonde assez sexy, cheveux longs, yeux de couleurs saphirs, un beau petit corps taillé au couteau avec de jolies courbes, définitivement intéressante. Rosalie était rendu suffisamment proche pour ne plus pouvoir l'éviter, donc il lâcha son regard de la jolie demoiselle pour se poser sur Rosalie.


''La blonde est mignonne...''
- Ouais c'est justement ce que j'étais entrain de me dire. Depuis quand regarde tu les filles toi ?


Il arqua un sourcil et eut un léger sourire en coin suite aux paroles de la petite rouquine.

-As tu oubliée les manières de parler à ton maître jeune fille ? Il me semble que je te l'ai répété plus d'une fois...


Il fronça légèrement les sourcils en regardant Rosalie droit dans les yeux et il soupira légèrement montrant son agacement envers ce manque de respect.

- Mais sa va aller pour cette fois..... Et pour répondre à ta question, depuis que ma formation de mage régulière est terminé je suis libre de sortir sous autorisation du Premier Enchanteur seulement, peu pour ne pas dire personne ne peut sortir de la tour sauf moi, être le protégé du Premier Enchanteur a ses avantages on dirait bien. J'étudie encore avec le Premier Enchanteur mais maintenant ses d'avantage une formation pour lui succéder quand il décidera de se retirer et il m'a choisi pour le succéder donc j'apprends ce qu'il faut pour pouvoir diriger le Cercle.


Il regarda Rosalie et lui caressa légèrement le visage du dos de sa main et passa un pouce doucement sur ses lèvres.

- Et toi est-ce que tu es encore au service du noble ? À voir il a l'air à être sur sa fin de vie, il n'a plus l'air très en forme ce vieux débris.


Il discuta encore quelques instants avec la petite rouquine avant de devoir repartir finir ses courses.


-Je dois y aller car j'ai encore des courses à finir, si tu veux parler ou si tu as besoin de chaleur humaine tu sais où me trouver.

Avec un petit sourire en coin malicieux et un clin d’œil, il quitta Rosalie et se dirigea vers les échoppes pour acheter ce dont il avait besoin en nourriture. Il arrêta à la Taverne du Noble Chenu avant de retourner à la tour. Il croisa la petite blonde qu'il avait vu plus tôt au quartier marchand, il l'approcha, usa de son charme habituel avec une petite touche magique pour l'aborder et il lui paya un verre. Il discuta longuement avec elle, il commençait à se faire tard, donc il lui passa l'invitation de continuer cette discussion une autre fois. Ils se fixèrent un rendez-vous ce qui plaisait énormément à Viktor et quitta la taverne en direction de la tour. Il arriva à la tour et la pénombre commençait à s'installer graduellement. Il déposa sa nourriture à l'endroit prévu à cette effet et remonta à son dortoir pour lire un peu avant de dormir. En lisant il se demandait s'il allait avoir la visite de sa petite rouquine ce soir où si elle allait être trop timide pour oser pointer le bout de son nez ici. Cette pensée le fit sourire légèrement et reposa les yeux dans le livre de magie qu'il lisait.

_________________
If you do not know the pain to the point of wanting more is that you do not know Viktor




Dernière édition par Viktor Mahaut le Lun 21 Déc - 20:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosalie Svenn
Mage spécialiste de la création
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 14/04/2015
Localisation : Denerim, Ferelden

MessageSujet: Re: Des retrouvailles assez inatendues   Mar 15 Déc - 21:49

Lorsque l’homme souligna l’oubli de la jeune femme, son coeur s’arrêta de battre pour un instant. C’est qu’après tout, Viktor était le genre de personne qui pouvait, pour une telle raison, changer complètement d’attitude et la demoiselle ne voulait pas qu’il devienne violent, surtout pas ici. “ … Je … “, tenta-t-elle de formuler, sans succès. Heureusement, peut-être le mage eut-il remarqué comment Rose avait crispé sous l’anticipation mais il décida de ne pas en faire un cas, Andraste soit louée. C’était qu’elle perdait quelque peu l’habitude, après tout elle ne voyait plus ce dernier si souvent que dans le passé.

Puis, son compagnon de discussion aborda le sujet de la position du mage dans le cercle. À ses paroles, la demoiselle pouvait déjà s’imaginer les réactions mitigées. Si la décision revenait au Premier enchanteur, avoir l’appuie de la Révérende mère et du Chef des templiers était appréciable. Hors, elle pouvait difficilement imaginer les deux donner le feu vert à l’idée. Il n’y avait pas de doûte que des longs débats s’annonçaient dans le futur, mais elle ne désirait pas se lancer dans une telle discussion avec l’homme.


“ Il s’accroche “, se contenta-t-elle de dire quant à Godefroy. Ce qu’elle souhaitait qu’il s’accroche, définitivement. Et c’est ainsi que discutèrent les deux mages, Viktor menant le bal et Rose acquissant et ajoutant des mots que pour faire plaisir, évitant les sujets délicats afin de ne pas causer de scène. Après un bon moment, le jeune homme indiqua qu’il allait quitter, ce à quoi elle lui dit aurevoir et le laissa reprendre son chemin, réalisant que ce dernier avait probablement oublié que le soir même, la demoiselle serait au cercle.

C’est d’ailleurs pourquoi elle profitait pleinement de sa journée, reprenant elle-aussi ses commissions en circulant dans le quartier marchand. Voyez-vous, une fois la nuit tombée, elle serait déjà entre les murs de la tour et ce, pour 2 nuits avant de pouvoir retourner chez elle. C’est que l’une de ses conditions pour vivre en Denerim était ce fameux “examen” qu’ils appelaient, mais que Rosalie qualifiait plus d’interrogatoire. Dès les lueurs de l’aube, elle devait se rendre dans une salle privée avec le premier enchanteur et quelques templiers -ce qui justifiait qu’elle dorme au cercle la veille-.

Le tout commencerait par une banale conversation afin de s’assurer qu’elle consentait aux tests qui s’en suivraient. Elle devrait ensuite démontrer des proueusses magiques afin de prouver qu’elle maîtrisait toujours son art et qu’il n’avait pas été corrompu. Cette période à elle seule pouvait prendre un bon deux heures. Par la suite venait la partie écrite. Elle devrait rédiger tout ce qui était pertinent quant au mois précédent; ce qu’elle avait fait et vécu. Lorsque son récit serait terminé, un messager irait voir Godefroy afin de confirmer avec le noble la véracité des dires de Rose. Ce n’est qu’au retour du messager, normalement un jour plus tard, qu’elle pourrait quitter si tout allait bien. Et ce traitement, il n’était réservé qu’à elle, aucun autre mage ne semblait avoir d’aussi strictes conditions. N’empêche que la jeune femme s’était habituée, ne s’opposant pas afin d’accélérer le long processus. À croire qu’une vie de bonne conduite n’effacerait jamais l’erreur de son père.

Bref, c’est pourquoi après être retourné à la chaumière et avoir abattue les dernières tâches restantes, la mage s’empressa de se préparer pour aller au cercle. Lors de son absence, le fils de l’homme serait sur place. Rose hésitait de lui confier la tâche, sachant qu’il semblait vouloir que le veillard décède, mais ce n’était pas la première fois et ne serait pas la dernière, elle n’avait de réel autres choix. Était ensuite venu le temps de se changer afin de revêtir une tenue appropriée -lire officielle- avant de quitter les lieux. Sur ce point aussi, les hauts dirigeants du Cercle semblaient beaucoup plus pointilleux envers la jeune femme. On lui avait déjà reprocher une tâche sur l’envers de sa jupe, comme si c’était un symbole de son manque de respect. Sans parler de ses cheveux; si elle les attachait, elle avait quelque chose à cacher. Mais si elle les laissait libres, alors elle désirait provoquer. Bref.

La tenue en soi, Rose ne l’aimait pas. Elle était contraigante, chaude et surtout, serrée. Le tout commençait par une tunique fine de soie crème aux manches longues faisait office de sous-vêtement. Par dessus, elle portait un corset aux baleines de métal bien ajusté. Ce dernier, en plus de définir sa taille, l’empêchait de prendre grandes inspirations. Puis, elle enfilait la robe marine, faite de coton épais, qui avait elle-aussi de longues manches et qui était fendue sur le côté afin de permettre une certaine aisance de déplacement. Puis, s’est ensuite qu’elle pouvait ajouter un second corset; celui était de cuir mais sans baleine, servant plus comme décoration qu’autre chose. Finalement, il ne restait que les bijoux; la ceinture dorée du cercle qui reposait sur le corset ainsi qu’un collier de la Chantrie à l’effigie d’Andraste.

Après soupir, elle avait amassé ses choses -deux livres et deux autres tuniques de soie-, placées dans un panier d’osier et avait embarqué dans une calèche qui la mena à bon port. D’un pas rapide, elle parcourrut les couloirs de la tour, respectant les basiques salutations aux gens qu’elle croisait, mais ne désirant clairement pas s’éterniser. Elle n’avait qu’une chose en tête et s’était de se cloitrer dans le seule pièce où elle n’avait pas besoin de cet accoutrement; la chambre de Viktor.

C’était un acte qui était toléré; si la jeune femme était sensée dormir au près de la Chantrie, personne ne disait rien quand en réalité, à chacune de ses visites, elle passait ses nuits dans l’antre de l’homme. Tous fermaient les yeux, décidant d’ignorer la situation. Il n’était donc pas surprenant qu’elle s’y dirigea rapidement, cognant par trois à la porte avant de l’ouvrir, telle était son habitude.


“ Bonsoir Viktor “, commença-t-elle doucement, s’appuyant le dos dans la massive porte de bois qui se fermant, laissant un long soupir s’échapper et prenant une courte inspiration. “ Tu as trouvé un bouquin intéressant? “[i], demanda-t-elle, tout en posant au sol son panier et commençant à retirer la ceinture. Elle n’avait qu’une idée en tête, enlever assez de pièces afin de défaire ce satané corset. Après quoi, observant le mage à sa lecture, elle se dit qu’il serait bien que les deux puissent simplement s’installer, discuter et relaxer pour une fois, mais elle savait très bien que les activités étaient toujours le choix de l’homme.

La tenue de Rose au Cercle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viktor Mahaut
Mage spécialiste de l'entropie
avatar

Messages : 146
Date d'inscription : 05/12/2015

MessageSujet: Re: Des retrouvailles assez inatendues   Mar 15 Déc - 23:27

Viktor était très concentré dans sa lecture qui était vraiment captivante. Il lisait un long bout du livre presque à tout les soirs, il était déjà très avancé dans le livre même s'il l'avait commencé il n'y a pas longtemps. 

Il se préparait à se coucher quand il entendit frapper trois coups à la porte, il savait que c'était sa petite rouquine qui venait lui rendre visite, c'était la seule qui faisait ça avant d'entrer dans la chambre du mage. Il stoppa sa lecture mais tenait toujours son livre et il regardait Rosalie entrer tranquillement dans la chambre.

-Bonsoir Rosalie.

Il se surprit à la regarder longuement et à sourire en la voyant avancée dans la quasi noirceur, la pièce était éclairée que par quelques bougies, qui donnait un climat plutôt tranquille, ce qui aidait beaucoup à Viktor à se contrôler. 

Il la regardait se dévêtir et son sourcil se arqua de lui-même, il appréciait vraiment le corps fin de cette jeune dame, il adorait la reluquer, elle était vraiment belle et la regardant faire ainsi il lui passait des envies sous sa ceinture. 

- Oui vraiment, ses un livre avancé sur la magie de l'entropie, ses vraiment intéressant.

Viktor était dans un état calme et romantique, ce qui lui arrivait très rarement, donc il allait en faire profiter sa petite rouquine. Il la regarda, il prit sa main dans la sienne et tira délicatement dessus pour l'approcher de lui pour qu'elle se couche près de lui pour qui donner l'occasion de se blottir dans ses bras. Il lui fit une place près de lui et posa le menton dans son cou. Il passa un bras au-dessus d'elle pour aller chercher sa main pour joindre la sienne dans celle de Rosalie. Il lui donna quelques baisers dans le cou, sur les joues pour finalement remonter jusqu'à ses lèvres pour y déposer un doux baiser.(la position de la cuillère)

- Tu es venue me tenir compagnie pour cette nuit ou tu avais autre chose d'obligatoire qui te devais te faire venir au Cercle ? Normalement tu viens pour ton genre d'interrogatoire mais je ne me souviens jamais ses quand qu'il a lieu.

Il continuait de lui donner des baisers dans le cou de temps à autres tout en discutant et il caressait le dessus de la main de son amie avec son pouce sans s'en rendre compte. Il se surprit à le découvrir plus tard mais il ne s'arrêta pas, pour la première fois depuis longtemps, il relaxait et il aimait bien sa. Il pouvait arrêter son hamster dans sa tête de tourner et de juste profiter du moment présent.

-Je ne sais pas si je te l'avais déjà dis mais tu sens très bon.

Il cherchait de nouveau ses lèvres pour lui donner un autre baiser passionné sur ses lèvres. Il était bien dans les bras de Rosalie, même s'il se trouvait un peu sec et un peu dur avec elle, il ne comprennait pas comment sa cela lui arrivait et il s'en voulait à toute les fois car elle ne méritait pas sa, il était ravi que ce soir-là tout restait calme, sans saute d'humeur ni comportement violent. Après une bonne et longue discussion Viktor commençait à s'endormir.

- On reprendra cette conversation demain si tu veux bien il faudrait bien dormir un peu. Bonne nuit Rosalie.

Il souffla les bougies avec sa magie, s'élongea vers sa petite rouquine pour lui donner un baiser de bonne nuit sur ses lèvres et s'endormit quelques instants plus tard avec Rosalie dans les bras. Il dormait avec le sourire aux lèvres, décidémment cette petite lui faisait ressentir quelques choses pour elle mais vue qu'il ne connait pas l'amour il ne sait pas qu'il est amoureux d'elle car il n'a jamais vécu cela auparavant avec personne. 

_________________
If you do not know the pain to the point of wanting more is that you do not know Viktor




Dernière édition par Viktor Mahaut le Lun 21 Déc - 20:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosalie Svenn
Mage spécialiste de la création
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 14/04/2015
Localisation : Denerim, Ferelden

MessageSujet: Re: Des retrouvailles assez inatendues   Jeu 17 Déc - 22:18

Rosalie venait tout juste d'enlever son corser lorsque Viktor s'approcha d'elle. Vêtue seulement de sa fine tunique de soie, rappelant une longue nuisette, elle s'imaginait déjà le pire. Après tout, la démarche du mage n'avait jamais été un indice de son humeur, laissant la demoiselle avec aucun indice quant à la clémence de son mentor. Ce fût un soulagement, et étonnement, lorsque l'homme prit délicatement sa main. Il ne serra pas comme à l'habitude ce qui expliqua que la rouquin emboîta docilement le pas.

Elle s'installa à ses côtés, comme souvent ils avaient fait,mais le tout lui semblait si différent. La délicatesse avec laquelle son bourreau la caressait était aussi plaisante que inhabituelle. A chaque baisers elle lui rendit, doucement et tendrement. Elle ne manqua pas de discuter avec ce dernier, savourant l'étrange moment.

“ Ce n'est pas un interrogatoire “, commença la jeune mage en imitant le ton du Templier en chef de la tour. Évidemment que c'en était un, tous le savais mais les dirigeants avaient un euphémisme qu'ils usaient toujours. “ C'est une évaluation de mon évolution en tant que mage afin de vérifier la stabilité de mes qualifications. Après tout, Godefroy est un important client. “, ajouta Rose suivant les propos ridicules d'un soupir.

Ils continuèrent à converser dans cette étrange calme.
“ Merci Viktor “, répondit la demoiselle après le compliment du mage, flattée. Rosalie contina ensuite de discuter et, au beau de moment, remarqua que l’homme à ses côtés fatiguait. “ Dors bien “, dit-elle avec tendresse, tournant la tête pour rendre le baiser de son interlocuteur. Lorsque ce dernier tomba dans les bras de morphée, elle y mit un peu plus de temps. Elle observait son mentor, l’air si paisible, se disant que c’était plaisant cette fois, de simplement se reposer. S’ils pouvaient toujours être ainsi, ils pourraient avoir l’air d’un couple.

Mais elle savait que ça ne durerait pas; ça ne durait jamais. Probablment dès le lendemain, il serait de retour à ses habitudes, marquant sa colère dans la chaire de la jeune femme comme il avait si souvent fait. Elle ne devait se laisser oublier que telle était leur relation, celle du maître et de … l’esclave, en quelque sorte. Il exigeait, elle accomplissait. Sur ces pensées, elle glissa à son tour dans un sommeil peu profond.

----------------

Le matin vint et la mage ouvrit péniblement les yeux, peu reposée. Dommage vu sa longue et pénible journée à venir. La demoiselle tenta de s’extirper du lit doucement afin de ne pas réveiller l’homme dans ses bras qui semblait paisible, mais sans succès.

“ Navrée… “, dit-elle de sa voix douce, posant ses lèvres sur le front de l’homme en guise d’excuse pour l’avoir éveillé. “ Bon matin Viktor “, ajouta-t-elle, en sortant de sous la couette. Si tôt levée, elle devait s’empresser afin d’être à l’heure. Se dirigeant vers le panier qu’elle avait laissé à l’entrée, la jeune femme souleva des doigts les bretelles de sa nuisette et laissa le vêtement tombé à ses pieds, nues. Elle présentait son dos au mage, sans gêne puisqu’il l’avait vu autant de fois qu’il l’avait voulu dans le passé. Il n’y a aucune pudeur pour Rosalie en présence de cet homme. Elle se pencha, prenant de bout de ses doigts une tunique propre qu’elle s’empressa d’enfila par-dessus sa tête, cachant ainsi les nombreuses cicatrices qui marquaient la relation entre les deux.

“ Dit Viktor, tu crois qu’ils me pardonneront un jour? “, demanda la jeune femme, le dos toujours tourné à l’homme. Sa voix était hésitante et fragile, ce sujet était toujours sensible avec Rosalie. “ Tu sais... “, contunua la demoiselle, se tournant vers le mage. “ D’être née de mon père... “, conclut-elle, regardant son unique confident, sachant qu’il savait ce que cela impliquait; qu’elle faisait référence au fait que toute sa vie, on lui avait fait payée l’erreur de son père et que, sous peu, elle en subirait encore les conséquences lors de son “interrogatoire”.

Elle se tenait debout, regardant l’homme, continuant de se vêtir. Elle leva le corset, le posa le long de son corps et s’approcha à nouveau du lit. Il n’était pas facile de l’ajuster seule.
“ Tu peux m’aider s’il-te-plaît? “, finit-elle par demander, restait qu’à espérer qu’en ce matin, Viktor n’avait pas envie de se venger d’un mauvais rêve ou de simplement l’entendre se lamenter de douleurs pour le plaisirs, car si oui, il avait -comme toujours- bien des opportunités.
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viktor Mahaut
Mage spécialiste de l'entropie
avatar

Messages : 146
Date d'inscription : 05/12/2015

MessageSujet: Re: Des retrouvailles assez inatendues   Ven 18 Déc - 2:53

Viktor avait passer une excellente nuit très regénérative et très reposante, une des rares nuits à se reposer autant. Il était bien dans les couvertures avec Rosalie dans les bras, mais ce confort ne dura pas longtemps car sa tentative pour sortir du lit sans réveiller le mage ne s'avera guère fructueuse. Il se contenta de s'ouvrir les yeux tout en regardant la jeune demoiselle rousse se changer, il avait le sourire aux lèvres quand à la vue qu'il avait mais il le perdit rapidement quand il vit les cicatrices sur elle. Il se mit à se ronger de culpabiliter car il savait que c'était ses actes de colères impulsives qui avait causé ses et il en était pas vraiment fier. Une larme coula sur sa joue qu'il s'empressa d'essuyer avant que Rosalie le remarque, il ne voulait pas qu'elle le voit ainsi, dans un moment de faiblesse. Comment pouvait-il encore se regarder dans un miroir quand il voit les marques cicatrisés dans le dos de cette belle jeune femme, allait-il guérir un jour ?!? Comment une femme pouvait-elle continuer d'endurer tout sa de sa part.... Il commençait à réaliser un peu les problèmes dans lesquels il vivait depuis son enfance et sentit une boule de chagrin lui monter tranquillement en lui, il se dépêcherait donc que Rosalie s'en aille pour pouvoir la sortir sans que personne puisse voir sa faiblesse. Il ne savait pas comment il faisait pour vivre avec toute cela, les colères subites, toute son passé lui pesait lourd sur le dos. Quand sa colère sortait, que se soit sur Rosalie ou sur quelqu'un ou quelque chose, il se sentait bien sur le moment, mais la colère et la tristesse revenait toujours pas longtemps après.

- Ce n'est pas grave je comprends tu as des choses importantes à faire aujourd'hui.

Il essaya de le dire de façon à se que Rosalie ne voit pas la tristesse dans sa voix. Il l'écoutait parler mais il ne pouvait pas s'empêcher de repenser à toute ses cicatrices et la boule de chagrin devenait de plus en plus près d'éclater, il avait bien peur qu'elle sorte avant que Rosalie n'aie quitter sa chambre, il ne voulait pas qu'elle voit sa mais peut-être n'aurait-elle pas le choix.

- Je ne sais pas si ils vont un jour te le pardonner... Je ne peux vraiment pas me prononcer la dessus pour être honnête avec toi, désolé... Mais je suis de tout coeur avec toi si tu as besoin de support pour traverser cette épreuve...

Il commencait à avoir de plus en plus de mal à cacher sa tristesse, au point qu'il doutait que Rosalie se doutait qu'il était triste. Il n'avait vraiment pas envie qu'elle reste longtemps ce matin donc il ne ferait rien pour retarder Rosalie pour qu'elle parte le plus tôt possible pour lui éviter de montrer ses faiblesses à la belle rouquine qui se tenait près de lui.

-Bien sur pas de problème.

Il essaya de ne pas trop regarder Rosalie dans les yeux et s'empressa de finir d'ajuster son corset mais quelques instants après avoir fini, il aggrippa Rosalie et la serra très fort dans ses bras se blottissant la tête dans son creux d'épaule et son cou, puis éclata en sanglots. Il avait finit par relâcher tout car c'était rendu insupportable. La vue de ses marques sur le corps lui avait fait déclencher cette montée de tristesse, cela n'allait certainement pas faire de tord a Viktor de se libérer un peu de ce terrible fardeau qu'il traine depuis la naissance.

- Pardonne-moi Rosalie pour toute ses horribles cicatrices dues à mes excès subites de colère, je m'en veux terriblement, tu n'as pas à subir tout sa à cause de mon passé. Je ne sais pas comment arrêter d'être ainsi, je ne suis plus capable mon amour, j'ai tellement trop de poids sur les épaules à trainer que j'en suis exténué. Je suis à bout de toujours être proche de sauter une colère sur quelqu'un qui ne le mérite pas, j'ai besoin d'aide car je ne sais vraiment pas comment me sortir de tout sa et seul je n'y arriverai pas... Je ne veux plus être celui dont tout le monde craint, le Viktor fou furieux psychopathe sanguinaire et sans pitié, je veux me libérer de ses terreurs nocturnes et de ce lourd passé qui me fais faire tant de choses aussi cruelle. Je ne peux pas te promettre que cela n'arrivera plus mais j'aimerais que tu m'aide à me libérer de ce lourd fardeaux qui est devenu que trop lourd avec les années.

_________________
If you do not know the pain to the point of wanting more is that you do not know Viktor




Dernière édition par Viktor Mahaut le Lun 21 Déc - 20:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosalie Svenn
Mage spécialiste de la création
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 14/04/2015
Localisation : Denerim, Ferelden

MessageSujet: Re: Des retrouvailles assez inatendues   Lun 21 Déc - 19:37

Lorsque Viktor lui indiqua qu'elle pouvait compter sur lui pour du support, la mage bougea doucement sa tête, effectuant ainsi un signe de non. En premier lieu, Rosalie était orgueilleuse quant à ses capacités de s'en sortir par elle même. Elle n'était pas prête à dépendre de l'aide de qui que ce soit et ce, même s'il s'agissait de son unique confident soit opportunité. Mais surtout, en second lieu, elle ne s'attendait pas à une réponse lorsque elle avait posé sa question. C'était plutôt rhétorique, un peu comme lorsqu'on se parle à haute voix. Ce n'est pas comme si Viktor pouvait avoir les informations pour lui répondre. Et au final, elle le savait bien que jamais sa naissance lui serait pardonnée.

Ceci dit, il était justement inutile de s'acharner sur son sort. Si rien ne pouvait le changer, elle préférait trouver des façons d'avancer. Pas étonnant qu'elle se soit aussi démarqué dans ses apprentissages. De plus, il y avait quelque chose que la mage percevait dans le ton de Viktor, quelque chose qui lui déplaisait. Quel meilleur moment, alors, afin de faire ajuster son corset. Tenant le morceau en place, elle prit une bonne inspiration, prête à ce que l'homme serre trop les lacets pour le pur plaisir de la faire gémir sous l'inconfort. Oh ce qu'elle n'était pas préparé à l'étreinte. Surprise avant tout, la jeune femme posa un regard doux sur son maître, un sourire compatissant sur ses délicates lèvres. Il était rarement ainsi, son Viktor, mais c'était pas si mal comme changement. Ce confort pur et simple. Puis, il ouvrit la bouche et l'expression de Rosalie devient des plus froides.
“ Vik… “, tenta t elle de dire mais elle n'osait pas l'interrompre.

Il était désolé. Il s'en voulait. Il voulait changer. Elle était son amour. Et surtout, il avait besoin d'aide.  Non. Non. Non. Pas son Viktor. Ce n'était pas son Viktor. Son Viktor, c'était l'homme dur et cruel qui n'avait pas de remords. Son Viktor, il était ni larmoyant ni faible. Son Viktor, il se battait pour accomplir ce qu'il voulait seul, sans aide, comme elle le faisait. Son Viktor, il la traitait comme tous les autres mages la traitait, une pariah. Il ne lui accordait ni traitement de faveur, ni attention favorable. Son Viktor, elle aimait le détester pour l'horrible homme qui l'était. Son Viktor, elle détestait l'aimer car il était ce même horrible homme. Son Viktor, c'était son bourreau et toute personne pouvant la faire plier n'était pas faible. Le Viktor devant elle, ce n'était pas le sien. Il était faible.

Ne prenant pas le temps de rationaliser son acte, la jeune femme fit la seule chose qui lui semblait nécessaire; elle éleva sa main et giffla de toutes ses forces l’homme. Certes, elle était frêle la petite, mais il y avait mis du nerf. Sa paume était enflammée, elle y sentait battre son coeur qui s’affolait. Elle venait de frapper son maître, cet homme physiquement plus fort qu’elle. Cet homme aggressif, violent et impulsif. Mais ce n’était pas grave.

Elle était prête au prix qu’elle paierait mais elle était prête. C’était nécessaire, pour que son Viktor reste son Viktor. Elle était prête à ce qu’il lui tire les cheveux. Elle était prête à ce qu’il jete au sol, lui donnant divers coup de pieds. Elle était prête à être en retard à sa rencontre, au premier enchanteur qui l’accuse de ne pas se soucier du cercle. Mais elle n’était pas prête à ce que Viktor change. Elle avait besoin de cette douleur dans sa vie, dans son coeur, qui l’aidait à avancer, à ne dépendre de personne, à se surpasser. Elle avait besoin de ce Viktor, de son excuse pour sa misérable vie.

Sa respiration s’accélerait avec chaque seconde, son coeur s’emballait. Qu’avait-elle fait? Était-ce réellement la bonne décision? Ne restait qu’à attendre, le regard émeraude ancré dans celui de son maître, le soutenant avec une pointe de provocation qui ne s’y trouvait dans le passé que lorsqu’il la poussait à bout. Une pointe de fougue et détermination. Elle était prête mais effrayée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viktor Mahaut
Mage spécialiste de l'entropie
avatar

Messages : 146
Date d'inscription : 05/12/2015

MessageSujet: Re: Des retrouvailles assez inatendues   Lun 21 Déc - 20:24

Viktor ne s'attendit tellement pas à sa, il reçut une gifle mémorable qui lui replaça les idées en place. Quest-ce qui venait de lui arriver, d'ou sortait-il sa faiblesse ? Il se ressaisit rapidement retrouvant la flamme cruel et sadique dans ses yeux. Il essuya ses larmes et son regard changea de celui de la tristesse à fâché prêt à dévisser des têtes, car s'il y avait bien une chose dont il détestait par dessus tout était qu'on le frappe au visage et cela Rosalie le savait très bien. Elle l'avait donc provoqué pour qu'il refoule sa faiblesse pour redevenir le cruel et méchant homme qu'il était. Son esprit se déconnecta pour laisser place qu'à la frustration et une rage bouillonnante montait peu à peu dans son corps. Le contrôle qu'il avait normalement ne se présenta pas dans cette situation, elle allait lui payer cher cet acte, il comptait bien lui donner une leçon bien méritée pour la punir. 

Il se leva d'un bond avec la rage et les flammes dans les yeux, un regard qui aurait normalement eu quand il s'apprétait à tuer quelqu'un. La petite rouquine venait de se payer un sale quart d'heure même si elle était pleinement consciente de son geste, elle allait amèrement le regretter.  Il fit un pas vers elle et la ramassa à la gorge avant de la rentrer dans le mur près de sa porte de chambre. Il la tenait à bout de bras donc elle ne touchait pas à terre. Il serrait en la fixant dans les yeux avec les flammes brûlantes et le sourire sadique. Il lui lança un sort d'horreur mentale qui la faisait se tordre de douleur. Voyant le spectacle, Viktor riait de façon très sadique et vraiment cruel. Quand elle commençait à vouloir devenir bleu, il la lança dans un coin de la pièce. Sans attendre qu'elle se relève, il lui agrippa les cheveux et le corset et la souleva environ a un mètre du sol avant de la lancer violemment plus loin sur le plancher près de la porte. Il avança rapidement vers elle pour lui donner un solide coup de pied dans les côtes. Il ouvrit ensuite la porte, sans faire attention si Rosalie était dans l'ouverture de la porte. La porte lui cogna dans le dos et son corps fit pousser aux pieds de Viktor quand il ouvrit la porte. Il accota son pied dans le ventre de la jeune rouquine et la poussa dehors. 

-Voilà pour toi sale pariah, j'espère que tu as compris la leçon d'un tel acte. Tu reviendras quand tu aura comprise que ce que tu as fais ne se fais pas envers son maître. 

Il referma la porte violemment sans regarder si Rosalie allait se relever. Ce n'était pas son problème, il s'en fichait éperdument qu'elle arrive en retard ou si elle ne se relevait pas. 

*Elle se débrouillera pour se rendre à son examen stupide comme elle le voudra, elle n'avait qu'à ne pas agir ainsi, ce n'est pas mon problème.*

Il repensa à son moment de faiblesse qu'il eut quelques minutes avant que sa petite rouquine le frappe au visage. Il eut un peu honte d'avoir démontrer une tel faiblesse devant elle, mais bon il s'assurerait que cela n'arrive plus. Après cette leçon il ne penserait pas la voir revenir dans sa chambre de si tôt. 

Une fois sa colère apaiser, il se prépara pour aller étudier avec le Premier Enchanteur, mais repensa au test qu'elle avait avec le Premier Enchanteur et des templiers. Donc il décida qu'il allait grignoter un morceau avant de se rendre à la bibliothèque pour passer le temps.

_________________
If you do not know the pain to the point of wanting more is that you do not know Viktor


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosalie Svenn
Mage spécialiste de la création
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 14/04/2015
Localisation : Denerim, Ferelden

MessageSujet: Re: Des retrouvailles assez inatendues   Lun 21 Déc - 22:24

Cette lueur qu’elle put attraper dans le regard de son mentor, elle la connaissait que trop bien. C’était un succès, un trop gros succès. En l’espace d’un moment, les sources de douleurs se multiplièrent, tel elle avait voulu. Dans toute la commotion, la mage avait peine à suivre ce qui lui arrivait. Un instant sur le sol, l’autre elle était dans les airs. La seule chose qui était stable était la douleur grandissante dans tout son corps, cette douleur qui lui prouvait qu’elle était. Tout au long de la torture par l’homme, Rosalie combattit le besoin de crier sous les sévices, se refusant de lui céder une telle victoire. Un son, gémissement, lui échappa lors du sort mais sans plus. C’est lorsqu’elle fut lancée hors de la chambre que finalement, sa façade s’effrita un peu alors que la mage toussota, essuyant le sang qu’elle crache du revers de sa main. Probablement une côté de cassée, mais elle ne guérissait jamais les blessures infligées par son maître. De faire disparaître sa punition était affront, elle savait.

C’est péniblement qu’elle se mit sur pied, sa main posée sur son côté droit qui s’avérait particulièrement affecté. Sa seule victoire était d’avoir pu aggriper sa ceinture; elle pourrait se présenter devant le cercle. Certes, elle subirait punition n’étant vêtue que de son long sous-vêtement, un corset et la ceinture, mais sans la dite ceinture, elle n’aurait pas osée. Et elle serait en retard, mais qu’importait. Elle marcha donc, se tenant contre le mur, jusqu’à sa rencontre. Elle croisa bien des gens qui l’ignorèrent, comme ils l’avaient toujours fait. Les plus grandes réactions qu’elle eut furent ceux qui évitèrent son regard lorsqu’ils virent le sang qu’elle crachait encore, par peur qu’elle use de l’art tabou qu’elle ne connaissait pas.

La rencontre –interrogatoire- ne se déroula pas très bien. Après les insultes pour sa tenue et son retard, son état physique l’empêcha de se concentrer et donc de bien performer. Suite à des accusations de cacher son potentiel, ce fut au tour des Templiers de ne pas ménager la petite, usant du plat de leurs épées pour lui donner maints coups. L’un fit même erreur de la couper sur son bras gauche –peu profondément- et les autres tournèrent simplement le regard. Tel était sa place. Puis suivit la rédaction qui n’alla aussi pas très bien, alors qu’elle sentait son état s’empirer. Probablement que la côté cassée avait perforée un peu son poumon. Rien de trop grave, mais les choses ne cherchaient pas à aller du mieux. Lorsque finalement elle eut finit, il fut encore plus pénible que l’allée pour retourner à la chambre de Viktor.

Je vous vois venir, questionner sa décision, mais elle n’avait pas réel choix. C’était la seule place qu’elle se voyait aller, en toute honnêteté. Et puis, si elle voulait ne serait que guérir l’hémorragie grandissante en son côté droit, elle devait demander permission à Viktor. Alors oui, elle retournait à sa chambre. Usant encore une fois du mur pour se soutenir, elle arriva devant la porte. Elle cogna par trois fois et entra, telle son habitude, mais trouva la pièce vide. Ne voulant pas souiller les draps de l’homme –elle crachait un peu plus de sang à chaque heure passant-, elle se laissa choir contre le mur à gauche de la porte en bois massif. Là, elle attendrait son maître afin de lui demander la permission qui devenait plus urgente à chaque moment. La douleur lui faisait graduellement perdre vision dans un flou. Elle toussa encore, laissant du sang sur le plancher. Elle ferma les yeux, elle s’endormait, elle se sentait faiblir… Pourvu qu’il revienne vite, son Viktor, et qu’il se sente un peu clément…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viktor Mahaut
Mage spécialiste de l'entropie
avatar

Messages : 146
Date d'inscription : 05/12/2015

MessageSujet: Re: Des retrouvailles assez inatendues   Lun 21 Déc - 23:30

Viktor était dans la bibliothèque quand il ressentit quelques choses. Il avait une étroite connexion avec Rosalie et on dirait qu'il sentait sa souffrance car il posa le livre qu'il avait là ou il l'avait prit et retourna dans sa chambre en vitesse. Il avait un étrange sentiment qui le poussait à se rendre à sa chambre au plus vite. Il marchait du plus vite qu'il pouvait pour se rendre à sa chambre, arrivé sur les lieux il entra et cherchait Rosalie des yeux, il savait qu'il y avait quelque chose de pas normale, son instinct lui disait. Il l'aperçu finalement sa petite rouquine dans un coin dans un bien piéteuse état, il courut à ses côtés et analysa la situation. Il eut un remord d'y avoir été aussi fort donc il ferma les yeux et scruta le corps de Rosalie pour trouver une hémorragie et un poumon perforé. Sans attendre il se concentra sur sa magie de création et alluma sa main avant de la poser sur la blessure de sa petite rouquine. Il poussa une grande dose de magie sur sa blessure pendant un bon moment pour arrêter l'hémorragie et lui redonner des forces, car il sentait son énergie vitale plutôt basse. Une fois terminé, il scruta de nouveau son corps pour s'apercevoir que tout était rentrer dans l'ordre à son grand soulagement. Il se leva et alla hors de la chambre pour appeler une servante et lui ordonna de nettoyer le sang par terre car il ne mettrait pas les mains à la tâche. 

Une fois le sang nettoyer il chassa la servante de sa chambre, il laissa Rosalie dans le coin, elle avait lair bien donc il ne la dérangea pas et sortie de la chambre en refermant la porte derrière lui pour se diriger vers les cuisines. Il se commanda un repas chaud vue que c'était pas mal l'heure du souper et s'assit avec les autres ou il prit part aux conversations tout en mangeant. Il se demandait si Rosalie c'était réveillé mais sans plus, il continua son repas tout en discutant avec les autres. Quand le repas fut terminé et qu'il en avait marre des conversations il remonta à sa chambre. Il entra et referma la porte derrière lui, il vit Rosalie sur le lit et se dirigea vers elle.

- Bonsoir Rosalie, comment vas tu ?

_________________
If you do not know the pain to the point of wanting more is that you do not know Viktor


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosalie Svenn
Mage spécialiste de la création
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 14/04/2015
Localisation : Denerim, Ferelden

MessageSujet: Re: Des retrouvailles assez inatendues   Mar 22 Déc - 15:07

La voix de Viktor lui parvint distante, telle une illusion qui la tira de son sommeil rendu peu profond à ce moment. La jeune femme ouvrit doucement les yeux, cachant par sa fatigue sa panique. Après tout, dans ces derniers souvenirs, elle avait une blessure majeure. Posant instinctivement sa main gauche  sur ses cotes opposées, soulagée. Si elle y sentait encore une douleur, ce n'était que ses muscles endoloris. Rien d’alarmant. Maintenant, elle pouvait prendre conscience de son environnement.

La première chose qu'elle nota fut qu'elle soit dans les draps de son mentor. Hors, elle n'avait pas souvenir de s'y être déplacé. Peut être c'était elle réveillée et avait marché jusqu'au matelas. Ce n'était pas impossible et son manque de souvenirs n'était pas injustifiable. C'était la seule hypothèse plausible car elle connaissant Viktor, ce n'était pas lui qui l'avait posée dans le lit, pas après ce qu'elle avait fait plus tôt. Par Andraste. Elle l'avait frappé. Ça lui revenait tel un rapide cauchemar.


“ Viktor “
, interpella la mage, répondant enfin aux paroles de l'homme, tournant sa tête pour voir son visage mais baissant son regard afin de ne pas soutenir celui de son interlocuteur. Elle voulait ainsi démontrer sa soumission. “ Maître “, se corrigea t elle, “ Je suis navrée. Je ne sais pas ce qui m'a pris. “, ajouta Rose, tentant se déplacer dans les draps, sentant du même coup son corps la supplier se rester immobile.

Si mystère resterait quant à son déplacement, il était évident pour Rosalie que son guérisseur était son amant. Il y avait raisons pour laquelle peu de gens se specialisaient dans la magie de la création: guérir une blessure grave était facile, effacer toutes traces était toute autre chose. Soulager les muscles et traiter les ecchymoses était un art délicat que peu maîtrisait. C'est pourquoi elle assumait que Viktor l'avait guérit. Tout comme elle qui savait quelques sorts d'entropie, son mentor connaissait quelques sorts de création. Mais ce n'était pas que dans l'exécution grossière de la tâche que la jeune femme savait. Non. Selon elle, les sorts de création laissaient une signature sur leur cible. La signature de Viktor, elle était chaude. Probablement dû à son affinité avec la magie de l'instinc et principalement le feu, il laissait derrière lui cette sensation de très légère brûlure. Ce n'était pas déplaisant.

La demoiselle se redressa péniblement tout en serrant les dents sous la sensation de ses muscles. Son regard toujours baissé, elle ne put s'empêcher un sourire tendre. Ce genre de gentillesse était son Viktor. Un acte caché qu'il n’avouerait que s'il voulait compensation.

“ Le premier enchanteur n'a pas apprécié mon retard. “, indiqua la mage sans amertume dans sa voix. Elle ne cherchait pas à culpabiliser l'homme. Elle prenait pleine responsabilité de ses actes et décisions. “ il a indiqué qu'il te convoquerait demain pour discuter de ma conduite inadmissible et de mon manque de respect flagrant envers l'autorité. “, informa Rosalie, citant les paroles du vieil homme qui serait probablement plus que clément avec Viktor. Il devait le convoquer par principe, puisqu'il était mentor de Rose, mais il était évident qu'il n'avait pas intention de punir son protégé. N'empêche que la jeune femme s'en voulait de ne pas avoir pu calmer le jeu par elle même et cette émotion se lisant à sa façon qu'elle avait saisi son propre bras. Elle serait la main, sentant sous ses doigts la rupture de sa manche et le sang séché laissé par la coupure du templier.

“ Viktor “, ajouta Rose, “ Je suis vraiment désolée. J'ignore quoi te dire. J'ai tenté de leur expliquer que mon retard était ma pleine responsabilité. Je leur ai conté avoir oublié ma robe du cercle à Denerim mais ils n'ont rien voulu entendre. “, plaida t elle. Et ce n'était pas rien. Pour l'homme qui la connaissait, il savait à quel point mentir était un acte qu'elle détestait. Non pas qu'elle était peu douée. le contraire même grâce à sa nature posée mais ce n'était pas elle. La jeune mage leva les yeux vers son maître, plongeant finalement son regard forêt dans celui de l'homme. Elle ne le soutenait pas comme plus tôt, rien d’aggressif mais elle le regardait. Et dans ses iris, beaucoup d'émotions étaient lisibles. Il y avait la fatigue, la douleur, le regret, la sincérité et surtout, la soumission. Un regard que Rose avait souvent pour Viktor. Un regard usuel et familier.

Il ne restait qu'à espérer que l'homme soit de meilleure humeur que plus tôt. Peut-être dans un tel cas pourraient ils reprendre une routine normale, boire un verre, discuter et profiter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viktor Mahaut
Mage spécialiste de l'entropie
avatar

Messages : 146
Date d'inscription : 05/12/2015

MessageSujet: Re: Des retrouvailles assez inatendues   Mar 22 Déc - 20:00

Viktor s'assit sur le coin du lit en la regardant et en la scrutant pour voir comment sa blessure allait et il vit qu'il avait fait du bon travail car elle reprenait des forces peu à peu, il était satisfait de lui même mais son air resta de glace. Il la regardait et ces comme si elle venait de réaliser son geste qu'elle avait fait plus tôt dans la journée, car elle n'avait vraiment pas l'air bien, cette air soumise qu'elle avait fit comprendre à Viktor qu'elle n'avait pas réalisé son erreur avant maintenant.

- Oui Rosalie, je suis là. 

Il la regardait se tordre de douleur, visiblement la petite correction du matin ne l'avait guère aider, elle bougeait tranquillement et les grimaces de douleurs confirmaient ce que Viktor pensait.

- En espérant que sa te serve de leçon et que sa ne se reproduise plus.



Il la regarda de temps en temps sans de sourire ni compassion, il restait de glace l'air sérieuse avec les sourcils légèrement froncés pour montrer son mécontentement et la faire sentir mal encore plus, car il voulait qu'elle comprenne la gravité de son geste pour être bien sur qu'elle réfléchisse avant de faire quelque chose. Il s'en voulait un peu de l'avoir maltraité comme sa mais d'un autre côté si elle agirait convenablement cela ne lui aurait pas arrivé. Il l'avait soigné car il ne voulait pas qu'elle meurt non plus, mais il l'avait fait par principe que c'était son élève et qu'il prenait soin d'elle un peu pareil. 

- Je vais aller le voir demain matin dès qu'il sera debout, j'irai en discuter avec lui et voir ce qu'il a l'intention de faire avec tout sa et j'essaierai d'arranger les choses du mieu que je peux. Arrange toi juste pour être en règle la prochaine fois, car déjà qu'il ne t'aime pas à cause de ton père, ce n'est pas le temps de te mettre dans le pétrin en arrivant à ton examen pas en règle.

Il lui dit avec un ton sévère et tout aussi glaciale pour lui faire comprendre qu'elle n'était pas en mesure de s'attirer les foudres du Premier Enchanteur et des autres surveillants de cet examen stupide. Viktor regarda les gestes de Rosalie jusqu'à ce qu'il voit Rosalie agripper son bras avec une grimace de douleur, elle semblait toucher quelque chose sur son bras. Il fixa plus attentivement ce bras qu'elle essayait de cacher et lui saisit tout en retirant sa main avec le bras libre qu'il avait. Il tira sur le bras et releva la manche avant d'y apercevoir une coupure faite par une lame. Il relâcha son bras, son air passa du glacial et sérieux à une air de colère imminente. Ses sourcils se froncèrent et il avait maintenant des flammes dans les yeux. Il était sur le point d'exploser sa colère sur la personne qui l'avait blessé.

- QUI T'A FAIS SA ?!?!?!?! JE VEUX UN NOM ET JE LE VEUX IMMÉDIATEMENT !!!!!!!! 

Viktor était maintenant noir de colère, il savait que c'était un des templiers présent à l'examen de sa petite rouquine mais lequel ? Dès qu'il le saurait il allait défoncer le crâne de l'abrutit qui lui avait entailler le bras, il venait de faire la pire erreur de sa vie et certainement la dernière qu'il commettrait car sa vie allait sans doute s'éteindre quand Viktor lui tomberait dessus. Il ne pensait plus, il avait la tête ailleur, il réfléchissait avec quel moyen il lui arrangerait le portrait à ce templier. Le Premier Enchanteur allait très certainement en entendre parler durant sa rencontre avec son protégé.

- Ne leur mens plus, je suis entièrement capable d'assumer les conséquences de mes actes. Sois toujours honnête car sinon tu va te mettre dans le pétrin. Pense à ta situation comme il faut et tu va comprendre pourquoi je dis cela.

Il se leva du lit et se mit à tempêter dans sa tête en faisant des va et viens dans la pièce pour essayer de se calmer, et regardait Rosalie du coin de l'oeil de temps en temps, il attendait qu'elle lui dise le nom du Templier pour aller le battre à mort. 

_________________
If you do not know the pain to the point of wanting more is that you do not know Viktor


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosalie Svenn
Mage spécialiste de la création
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 14/04/2015
Localisation : Denerim, Ferelden

MessageSujet: Re: Des retrouvailles assez inatendues   Mer 23 Déc - 17:35

Bien qu'il avait souvent été sous entendu que son traitement lors de ses interrogatoires était peu sympathique, la mage avait toujours eut la sagesse de se guérir avant de revenir auprès de Viktor. Cette réaction explosive de l'homme ne l'étonna pas mais elle devait calmer le jeu. S'il allait se battre avec un templier, protégé du premier enchanteur ou pas, il aurait à répondre à un dirigeant de l'ordre et nom au vieux mage.

Péniblement , Rosalie s'extirpa du lit. Se tenir sur ses jambes étaient pire qu'elle avait estimé si bien qu'elle sentait ses genoux chercher à plier mais elle n'allait pas abandonner si vite. Certains diront qu'elle était têtue, je préfére le terme déterminée. C'est donc ainsi qu'elle s'approcha de Viktor qui faisait les cents pas, tentant d'attirer son attention. La jeune femme était assez douée pour calmer les gens en général mais cet homme n'était pas le gens en général.


“ Vik. “
,  commença t elle, réalisant bien qu'il ne voulait pas l'écouter. “ Je n'ai pas saisi son nom. Il était nouveau. “, expliqua t elle ensuite de sa voix douce. Elle cherchait à rattraper l'homme, lui prendre la main pour qu'il cesse de bouger mais sans succès et chaque moment à échouer rendait la situation pire. Elle soupira. “ Il n'a pas voulu.  C'était un accident Viktor. “, plaida t elle, tel un dernier recours mais c'était comme parler à un mur lorsqu'il était ainsi. Elle soupira à  nouveau.

Elle s'éloigna de l'homme, vers un coin reculé de la pièce. C'était sa lueur d'espoir. Se penchant près d'une armoire, elle en sorti une carafe de crystal et deux verres; le whiskey qu'elle savait qu'il aimait puisqu'ils en prenaient souvent ensemble. Elle versa l'eau de vie dans les deux récipients avant de d'aller en tendre un à l'homme.  Elle conserva le second pour elle même.

“ Son nom, il débutait par un C. “, commença t elle, observant l'homme encore énervé. “ Cyrille? Cedric? Quelque chose du genre. “, trancha Rose tout en prenant une gorgée de l'alcool fort. Elle posa sa main sur le bras du mage, tentant encore une fois de l'arrêter de mouvoir. La douleur en sa jambe devenait insoutenable telle des centaines d'aiguilles qui se plantaient dans sa cuisse. “ Viktor, ne fais rien de stupide. Tu me l'as dis toi même, le premier enchanteur songe a te céder sa place dans les années qui suivent. Tu le sais bien que, même si le vieux te protège, à l'instant Où les templiers apprendront ce qui m'est arrivé, ils ne le laisseront pas passer. Ils diront que tu n'es pas assez stable pour le rôle. “ Rosalie prit une seconde gorgée, son regard était délicat et posé sur son interlocuteur. “ Leur mentir est la meilleure solution. Ce n'est pas la première fois. Ils ne me laisseront jamais aller mais toi, toi tu as cette chance. La décision est tienne, comme toujours. Tu sais que je la respecterai. Mais s'il te plaît, n'agit pas impulsivement. “

Sur ce, elle tendit sa main à son amant, espérant qu'il la prenne et se laisse entraîner loin de toute cette histoire. Il était tard, elle était épuisée. Plus vite le lendemain viendrait, mieux ce serait. Mais c'était Viktor. Il aurait le choix, le dernier mot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viktor Mahaut
Mage spécialiste de l'entropie
avatar

Messages : 146
Date d'inscription : 05/12/2015

MessageSujet: Re: Des retrouvailles assez inatendues   Mer 23 Déc - 21:12

Viktor essayait de se calmer même si cela demandait une effort surhumain vue l'état explosif dans lequel il était. Il ne pouvait pas gâcher cette chance de devenir le futur Premier Enchanteur pour une action impulsive faite sur sa protégée. Il s'avoua à l'intérieur qu'il devrait écouter les conseils qu'il donne à ses apprentis plus souvent. C'était la une belle occasion de ne pas se mettre dans le pétrin, il décida finalement d'arrêter ses cents pas pour prendre le verre que Rosalie lui offrait pour le boire d'une seule gorgée. Il reconnut le goût de son whiskey favoris et cela sembla l'apaiser car il se dirigea vers la bouteille pour s'en reservir un verre avant de poser les yeux sur sa petite rouquine qui avait encore visiblement du mal à se tenir debout après l'exercice intensive du matin. Il la regarda avec attention et céda pour finalement lui prendre la main et se laisser entraîner vers le lit. Il la laissa se coucher et Viktor se coucha près d'elle et la regardait avec attention tout en pensant à une solution à propos de cette incident.

- Je vais peser le pour et le contre, je garanti rien mais je vais y penser car cet abrutit mériterait une leçon bien mériter. 

Il n'allait pas avouer qu'elle avait raison, bien trop orgueilleux pour cela mais intérieurement il ne vit aucune alternative pour se venger donc il abandonna cette idée, de toute façon ce manquement allait ce faire savoir lors de sa rencontre avec le Premier Enchanteur, il ne laisserait pas cette injustice impunie. Il finit par réussir à se calmer pour s'abandonner totalement à son whiskey préféré. Il était rendu à se verser son troisième verre, l'alcool rentrait bien et peu à peu Viktor retrouvait le sourire, il commençait à réchauffer tranquillement. 

- Hmmmm que ce whiskey est bon, tu te souviens que je l'aime, il fait vraiment du bien au moral. 

Il plongeait dans le regard de sa petite rouquine avec une envie qui commencait à le démanger sous la ceinture. Messemble que cela faisait longtemps qu'ils ne c'étaient pas laisser aller dans ce domaine, il serait dû pour se gâter ce soir là. Sans dire un seul mot il commença à la caresser un peu partout pour lui faire comprendre ce qu'il voulait pour finalement glisser sa main sous sa robe pour lui enlever sa petite culotte. L'alcool commençait à l'engourdir sérieusement il se sentait prêt pour un peu de plaisir sous la couette. Il lui donna des bisoux dans le cou, lui mordait avec force moyenne dans le cou et un peu le lobe d'oreille avant de l'embrasser et de lui mordre la lèvre inférieur avant de descendre sur son menton et lui mordre le cou un peu plus sauvagement. Il attendit de voir si Rosalie allait dans le même sens que lui ou si elle n'avait pas envie de petits plaisirs corporels. C'était bien une des seules choses apart l'alcool qui le calmerait et il en avait vraiment envie, donc il se montrait insistant. Même si elle n'avait pas envie ces lui qui décidait mais pour lui c'était toujours plus agréable quand la personne ne se faisait pas forcer la main et qu'elle avait envie aussi. Sa rendait l'acte beaucoup plus plaisante.

_________________
If you do not know the pain to the point of wanting more is that you do not know Viktor


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosalie Svenn
Mage spécialiste de la création
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 14/04/2015
Localisation : Denerim, Ferelden

MessageSujet: Re: Des retrouvailles assez inatendues   Mer 20 Jan - 19:53

De fil en aiguille, ils se dirigèrent vers le lit. Il démontra et tenta d'obtenir ce qu'il voulait et elle ne résista pas. Inévitablement, elle s'adonna, s'abandonna et succomba. Elle s'endormit ensuite.

Ce n'est qu'aux petites heures du matin suivant que la rouquine ouvrit les yeux, en réaction à un son provenant de la porte. Quelqu'un cognait déjà depuis un moment et, visiblement irrité par le manque de réponse, cette même personne ouvrit sans plus se faire attendre.

Dans l'encadrement se trouvait un premier enchanteur exaspéré et un jeune templier gêné.


“ Mademoiselle Viel. “, lança le viel homme, usant du nom de famille de son paternel -son réel nom- tel il le faisait toujours. Interpellée, Rosalie se redressa dans le lit, en position assise, tout en tirant le fin drap afin de camoufler sa poitrine exposée plus tôt. “ Le rapport de votre Maître est arrivé. Tout est en bonne et due forme. Un cocher arrivera sous peu. “ , expliqua le premier enchanteur,quittant la pièce mais pas sans un long regard sur les deux mages. Il y avait déception dans son regard. Après tout, le mage n’avait jamais approuvé ce qu’il voyait; ni la présence de Rose dans sa tour, ni la relation entre deux mages.

Des que la porte fut fermée, Rosalie s’activa. Elle savait que le cocher n’attendait jamais bien longtemps. Elle se tira du lit et amassa ses vêtements, aux divers coins de la pièce, n’enfilant que le minimum et posant le reste dans le panier qu’elle avait apporté.

“ Navrée, je dois quitter. Je reviens dans 3 semaines. “, dit-elle, souriant, à Viktor tout en glissant ses pieds dans ses bottes. “ Le marchand de vin sera en ville dans 4 jours, j’achèterai une bouteille pour la prochaine fois. “, clotûra-t-elle en tirant sur la poignée cuivrée de l’immense porte. “ Aurevoir Viktor. “

Sur ce, la jeune mage quitta la pièce pour rentrer en Denerim, ignorant à ce moment que le futur lui réserverait des surprises quant à son mentor.


( Topic terminé de mon côté. Si tu veux faire ton message de clotûre, sens-toi libre Smile )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viktor Mahaut
Mage spécialiste de l'entropie
avatar

Messages : 146
Date d'inscription : 05/12/2015

MessageSujet: Re: Des retrouvailles assez inatendues   Mer 20 Jan - 22:31

Viktor avait passer une agréable nuit avec Rosalie, il avait agréablement dormi sans faire de cauchemar ni sans se réveiller en pleine nuit. Il avait dormi jusqu'à ce que ce crétin de Premier Enchanteur vienne les réveiller dans la chambre de Viktor puisque il savait la relation entre les deux mages. S'il y avait bien une endroit ou il était sur de trouver Rosalie durant son séjour dans la tour était bien dans la chambre de son protégé. Il n'approuvait pas vraiment cette relation mais il laissait son protégé faire ses propres choix et choisir ses propres filles même si celle là était loin de lui plaire. Mais Rosalie avait quelque chose de différent dans son attitude se matin là, surtout suite à la visite du Premier Enchanteur. Il voyait bien que ce serait pas mal la dernière fois qu'il la côtoierait , suite à cette interruption du Premier Enchanteur il savait qu'il les empêcherait de se voir suite à cette journée, donc autant mieux commencer à faire une croix dessus pour passer à autre chose même si cela lui faisait du mal car il aimait bien la relation qu'il avait avec sa protégée. 

Viktor se retourna vers elle avant qu'elle ne se lève pour aller chercher quelques derniers baisers car il sentait que se serait probablement la dernière fois. Il ne pouvait pas dire comment sa il ressentait cela mais c'était un sentiment très fort en dedans de lui en se moment et il ne se trompait pas vraiment sur ça. 

Il la regarda ensuite se préparer avec un bon rythme car il savait que c'était pressant, vue que l'autre taré attendait jamais bien longtemps. Il la regarda finir de se préparer et lui sourit en retour avant de la regarder disparaître.

- Au revoir Rosalie.

Dès qu'elle fut sortie de sa chambre et que la porte se referma il pensa à voix haute.

- Adieu plus tôt oui... 

Il se retourna dans son lit ne sachant plus trop quoi faire avec tout sa, et vue qu'il était encore tôt le matin il décida de faire la grâce matinée et de se recoucher. Il ne se doutait pas qu'après Rosalie il rencontrerait quelqu'un qui changerait sa vie et son destin à jamais.

(Voilà ses finis pour moi aussi, Merci pour le petit RP et j'espère qu'on va avoir la chance de RP ensemble de nouveau dans le futur Smile )

_________________
If you do not know the pain to the point of wanting more is that you do not know Viktor


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des retrouvailles assez inatendues   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des retrouvailles assez inatendues
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Retrouvailles opportunes... [PV Eimerek/ Privé] [POST CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon age chronicles :: Férelden :: Tour des mages :: Dortoir-
Sauter vers: